10 problèmes dentaires traitées par l’orthodontie invisible !

0
342

Ce n’est plus un secret aujourd’hui que de nombreuses personnes qui ont des problèmes orthodontiques se tournent vers les techniques de traitement invisible. Les gouttières transparentes de la marque Invisalign ont déjà fait leurs preuves en la matière. Elles permettent par exemple d’obtenir un sourire harmonieux et de corriger les difficultés d’élocution ou de respiration. En pratique, le champ d’action de l’orthodontie par gouttières transparentes est très vaste. Elle peut être utilisée pour de simples problèmes dentaires et même dans certains cas plus complexes. Cependant, la technique Invisalign ne se prête pas à tous les types de cas. Ci-dessous, les 10 problèmes orthodontiques les plus traités en orthodontie invisible sont présentés.

Les chevauchements dentaires

Il n’est pas rare de rencontrer des cas où les dents se chevauchent. Cette situation se présente généralement lorsqu’il manque de place dans la mâchoire pour que les dents se positionnent normalement. En conséquence, le sourire est inesthétique et le brossage des dents est difficile. Puisque l’espace interdentaire n’est pas accessible à la brosse, les maladies parodontales peuvent se développer rapidement. Pour ce type de problème, la racine dentaire est généralement visible au niveau de la gencive. Heureusement, il est possible de corriger ces chevauchements avec les gouttières transparentes. Pour bénéficier d’un tel traitement, vous pouvez contacter, à partir du site https://www.ident-clinic.be/, les experts en dentisterie de la clinique iDent Clinic. Avec l’aide de ce cabinet dentaire à Bruxelles, vous pourrez corriger le problème sans passer par la case de la chirurgie. Selon le degré du chevauchement, le praticien pourra vous indiquer dès la première séance le temps que vous mettrez pour retrouver un sourire esthétique.

L’espacement exagéré des dents

Contrairement au chevauchement dentaire, il existe des cas où les dents sont espacées les unes des autres. Dans ce cas, les espaces dans la mâchoire sont nettement visibles. En plus de l‘aspect inesthétique que renvoie le sourire, le patient est exposé à d’autres problèmes, dont la rétention alimentaire. Le risque d’avoir une carie dentaire augmente si la victime ne se brosse pas les dents après chaque repas. Pour pallier ce phénomène, vous pouvez recourir à l’orthodontie. Efficace pour traiter les espaces entre les dents, la technique des gouttières est sollicitée par de nombreux patients. Après quelques mois de traitement, il est possible de fermer les espaces et ainsi de supprimer le bourrage alimentaire. De plus, le patient regagne un sourire parfait.

Le diastème

Encore appelé « dents du bonheur » ou « dents de la chance », le diastème est un cas spécifique de dents espacées. Il se caractérise par un écartement entre deux dents normalement adjacentes. Le cas le plus fréquent est l’écartement entre les deux incisives de la mâchoire supérieure. Si pour certains il s’agit d’un atout de séduction, pour d’autres il s’agit d’une gêne inesthétique dont il faut se débarrasser. En effet, le diastème n’est pas a priori une pathologie, à moins qu’il retienne continuellement des aliments. Cette rétention alimentaire peut conduire à une gingivite à la longue. Lorsque cette imperfection est à l’origine d’un complexe ou des troubles de l’élocution, il existe plusieurs façons de la supprimer. La plupart des patients font recours à l’orthodontie pour fermer leurs dents de bonheur. En seulement quelques mois, le patient obtient une symétrie dentaire optimale.

Les dents qui sont trop en avant

Dans ce cas, le problème provient de la mâchoire et non des dents. En effet, la mâchoire supérieure est très décalée vers l’avant comparativement à sa position normale. Avec un élastique dentaire, il est facile de corriger cette imperfection. Grâce à ce traitement, c’est tout le profil du patient qui est amélioré. En effet, il gagne non seulement en esthétique dentaire, mais son visage est aussi sublimé.

La supraclusion

L’occlusion dentaire désigne le positionnement ainsi que l’alignement des dents lorsque la bouche est au repos. La bonne occlusion indique donc un emboîtement parfait les dents du maxillaire supérieur et celles de la mandibule. Lorsque les incisives et les canines supérieures masquent les dents inférieures, on parle de supraclusion. Cette malformation peut avoir pour cause :

  • Une différence entre les tailles des maxillaires ;
  • Une bouche trop étroite ;
  • Un traumatisme causé par une chute ;
  • Une succion du pouce ou des doigts…

Pour corriger cette imperfection dentaire, il est possible d’opter pour un traitement orthodontique. Le praticien utilisera alors des gouttières moulées sur les empreintes dentaires du patient pour ajuster les mâchoires dans une position correcte. En effet, l’appareil dentaire exercera une légère pression sur les dents concernées afin qu’elles retournent progressivement vers une position optimale.

Les cas de sous-occlusion

La sous-occlusion est un autre cas de malocclusion. Elle est due à une sous-croissance du maxillaire supérieur ou à une sur croissance de la mâchoire inférieure. En pratique, les dents inférieures du patient recouvrent les dents supérieures. Cette configuration pose problème puisqu’en occlusion normale, ce sont les dents supérieures qui recouvrent celles du bas lorsqu’on les serre. Encore appelée prognathie ou articulé inversé global, la sous-occlusion peut être stable dans certains cas. Cependant, si elle est localisée au niveau d’une ou plusieurs dents, le patient souffre généralement de troubles posturaux et d’autres maux :

  • Les douleurs de dos ;
  • Les douleurs cervicales ;
  • Les tendinites du sportif ;
  • Les névralgies de la face et du crâne…

Il suffit de suivre un traitement par gouttières transparentes pour éviter ces divers maux. Cependant, il faudra compter environ deux ans selon le cas pour corriger entièrement cette imperfection.

La béance dentaire

Encore appelée infraclusion, la béance dentaire est une imperfection caractérisée par la présence d’un espace entre les dents du maxillaire supérieur et celles de l’arcade inférieure lorsque la bouche est fermée. Elle entraîne généralement un trouble de la phonation ainsi que des difficultés pour mastiquer les aliments. En pratique, on distingue les trois formes de béance suivantes :

  • L’infraclusion antérieure (elle est caractérisée par un vide entre les canines et les incisives) ;
  • La béance molaire (cette infraclusion indique un espace entre les molaires seulement) ;
  • L’infraclusion totale (elle indique un non-emboîtement de l’ensemble des mâchoires).

Quelle que soit sa forme, la béance est souvent causée par un mauvais positionnement de la langue. Les dents ne se développent donc pas normalement. Avec un traitement d’orthodontie par gouttières, le patient retrouve rapidement un sourire esthétique. De plus, ce dernier peut suivre quelques séances d’orthophonie pour adopter de bonnes habitudes quant à la phonation et la mastication.

Le cas des incisives en « bout à bout »

Au repos, les incisives de certaines personnes peuvent se mettre bout à bout. Cette configuration quelque peu rare entraîne chez le patient une usure précoce des incisives. Ce phénomène peut conduire à une non-occlusion des autres dents. En conséquence, le patient peut avoir des difficultés pour bien manger. L’orthodontie invisible est un moyen efficace pour venir à bout de cette imperfection dentaire. En corrigeant le bout à bout incisif par cette technique, le patient retrouve un sourire esthétique et adopte de bonnes habitudes masticatoires.

L’anodontie

L’anodontie désigne l’absence d’une ou de plusieurs dents au niveau des mâchoires d’une personne. L’absence peut être d’origine génétique ou congénitale. Dans les cas d’anodonties, les dents qui manquent fréquemment sont :

  • Les deuxièmes prémolaires inférieures ;
  • Les latérales supérieures.

Bien qu’il s’agisse d’une imperfection dentaire qui touche peu de personnes, il faut la corriger pour des raisons esthétiques surtout si ce sont les latérales supérieures qui manquent. Pour le traitement, deux possibilités s’offrent souvent au patient :

  • La fermeture des espaces en rapprochant les canines incisives ;
  • L’ouverture des espaces qui existent en reculant les canines (l’espace obtenu sera par la suite remplacé par des ponts ou des implants).

 

Le cas des dents avec un surplomb excessif

Dans ce cas de figure, le patient a un sourire étroit et peu de dents sont visibles. Pour un surplomb antérieur excessif, l’on retrouve plusieurs configurations :

  • Les dents du côté se mordent « bout à bout » ;
  • Les dents supérieures sont basculées vers l’intérieur ;
  • Les cas qui associent une dysmétrie de l’arcade à une étroitesse du palais (occlusion croisée)…

Pendant que certains cas nécessitent une extraction des dents postérieures, d’autres cas peuvent être traités sans recourir à cette option. Un simple traitement par gouttières suffit pour permettre au patient d’arborer un sourire plus large. De plus, ses dents inférieures deviennent plus visibles et elles revêtent une inclinaison normale.

La technique Invisalign s’adapte à de nombreux problèmes orthodontiques. Cependant, malgré sa performance et son efficacité, elle ne peut pas être utilisée dans certains cas très complexes. Il est donc important de consulter un praticien pour savoir dans quelle mesure les gouttières pourront corriger un cas précis d’imperfection dentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here