5 raisons de recourir à un emprunt immobilier

0
90

L’acquisition d’une maison constitue un important investissement. Vous devez souvent épargner pendant de nombreuses années pour pouvoir vous offrir l’appartement de votre rêve. Mais, une autre alternative consiste à recourir à un emprunt immobilier. Cette pratique présente de multiples avantages. Elle donne la possibilité de concrétiser plus tôt vos projets sans pour autant vous ruiner. Outre ces atouts, quelques statistiques viennent confirmer l’emprunt immobilier comme une véritable opportunité.

Une chute historique des taux

Selon plusieurs observatoires d’agences financières immobilières, les taux ont atteint leur plancher historique en 2016 et qui date du premier choc pétrolier. Au troisième trimestre 2018, les emprunteurs peuvent espérer obtenir un prêt à un taux moyen de 1, 48 % sur 20 ans. Cela représente une chute drastique comparativement aux données de 2008. À cette époque, un crédit immobilier se négociait à 5,3 % sur 20 ans. Sur la dernière décennie, les taux de ces emprunts ont considérablement baissé. Si vous sollicitez un crédit immobilier maintenant, vous supportez des charges financières réellement insignifiantes comparativement aux services dont vous bénéficiez. Dans ces circonstances, le recours à l’emprunt immobilier représente une véritable aubaine. Si vous disposez de projets dans ce domaine, pensez à lancer les démarches assez rapidement. Dans tous les cas, cette tendance baissière s’observe depuis plusieurs années. Cela justifie le faible engouement des français à renégocier leur crédit immobilier depuis la fin de l’année 2017. Selon plusieurs statistiques, les taux ne devraient pas enregistrer une hausse de sitôt. Toutefois, la Banque centrale européenne pourrait bouleverser la donne en modifiant à la hausse ses taux directeurs. Passez donc à l’action avant que les choses se compliquent en matière de crédit immobilier.

Un gain d’argent

Certains analystes estiment que les ménages bénéficient de taux réels négatifs sur les emprunts immobiliers contractés depuis juillet dernier. Ils fondent sur leur raisonnement sur les chiffres de l’inflation. En effet, celle-ci augmente progressivement depuis le début de l’année 2017. L’indice des prix à la consommation harmonisé a enregistré une évolution de 2,6 % sur une année avec une inflation moyenne de 1,61 %. Or, le taux d’intérêt annuel s’établit à 1, 48 %. Une petite comparaison révèle que le taux d’intérêt réel se chiffre alors à -0,13 %. Concrètement, vous réalisez des profits si vous souscrivez maintenant à un crédit immobilier. Cela ne signifie pas que vous ne paierez plus d’intérêt mensuellement. En effet, la valeur de la monnaie baisse avec l’inflation. Ce phénomène se traduit par une certaine absorption du coût financier que vous supportez. Le prêteur subit alors une perte tandis que vous gagnez indirectement de l’argent. Le contexte actuel se révèle donc particulièrement propice pour la souscription d’un emprunt immobilier. Certes, les données de l’inflation peuvent varier considérablement sur le long terme. Dans tous les cas, vous ne risquez rien avec la baisse de cet indicateur. Vous n’aurez plus simplement à profiter des éventuels gains indirects issus de sa hausse. À tout moment, vous pouvez consulter ce comparateur pour profiter des meilleurs taux d’intérêt. Plusieurs structures restent disponibles pour vous accompagner pour une concrétisation rapide de vos projets immobiliers.

Un rallongement de la durée de remboursement

Sur les dernières années, la durée des prêts immobiliers augmente sans cesse. Le phénomène a commencé depuis quelques années et continue jusqu’à présent. En 2017, la durée d’emprunt a enregistré un allongement de 5 mois. Elle a également connu une progression de 6 mois supplémentaires depuis le début de l’année 2018. Cela fait une somme de 18 mois additionnels depuis 2014. Désormais, la durée moyenne d’un emprunt immobilier s’établit à 223 mois. Très bientôt, le record historique de 2007 serait sans doute égalé. Vous bénéficierez alors de 225,2 mois pour rembourser votre emprunt immobilier. Ces données prouvent que les organismes souhaitent mieux étaler ce crédit dans le temps pour permettre aux ménages modestes d’y accéder sans difficulté. Face à l’amoindrissement des soutiens publics en matière immobilière, cela représente une véritable aubaine. En effet, l’État a considérablement réduit les zones d’intervention du prêt à taux zéro. Parallèlement, les autorités ont également mis fin aux aides personnalisées au logement. Avec la baisse drastique des taux des emprunts immobiliers et le rallongement de leur durée de remboursement, un grand nombre de ménages peut accéder à ces outils financiers pour concrétiser leur rêve. Tous ces atouts prouvent que le crédit immobilier constitue une véritable opportunité. N’hésitez pas à y recourir pour acquérir votre maison au plus tôt.

La liberté d’assurance en cas de rachat de crédit

À l’issue d’une intervention de routine, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution a décelé que certains établissements faussaient la libre concurrence. Ils empêchent la souscription de l’assurance auprès d’une structure tierce lors d’une opération de rachat de crédit. En effet, certains emprunteurs peuvent décider de renégocier leurs crédits pour bénéficier de conditions tarifaires plus favorables. Certains organismes financiers en profitent pour imposer leurs services d’assurance. Ainsi, ils proposent un taux d’intérêt plus élevé ou des frais de dossier plus onéreux aux clients qui souhaitent souscrire à une assurance externe. Cette stratégie vise à décourager ou à refuser le recours à la concurrence. L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution a officiellement dénoncé cette pratique qu’elle estime contraire à la liberté de concurrence. Le superviseur a également indiqué qu’elle veille au strict respect et à la bonne application de ce dispositif légale. Cela représente une excellente nouvelle pour tous les clients qui souhaitent s’engager dans une opération de rachat de crédit. Ils auront la possibilité de choisir librement leur partenaire en procédant à une comparaison approfondie de leurs offres. En effet, certains organismes financiers proposent des taux d’intérêt assez exceptionnels pour attirer la clientèle. Par contre, ils facturent très chèrement leur assurance. Désormais, vous pourrez bénéficier de ce taux attractif et choisir de souscrire à une assurance externe. La loi permet cela et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution veille au respect de cette disposition.

La possibilité de renégocier annuellement l’assurance

La souscription d’une assurance représente une obligation légale lorsque vous recourez à un emprunt immobilier. La pratique impose de l’acquérir auprès de l’organisme financier prêteur. Toutefois, les emprunteurs peuvent désormais renégocier ce contrat. Un dispositif en vigueur depuis le 1er janvier 2018 rend cela possible. Vous pouvez donc librement contacter une tierce structure de votre choix pour bénéficier de conditions contractuelles plus avantageuses à l’unique exigence qu’elle vous propose un niveau de garantie équivalent à celui offert par le véritable prêteur.

Cette avancée majeure a eu lieu à la suite d’un réel duel entre les assureurs et les banquiers. Elle figure dans un amendement voté par les députés en 2017. Elle a fait l’objet d’une contestation au niveau du Conseil d’État par la Fédération bancaire française et certains groupes bancaires. Cette institution avait sollicité l’arbitrage du Conseil constitutionnel qui a simplement débouté les banquiers. Les autorités françaises ont ainsi confirmé leur volonté de libéraliser le secteur de l’assurance dans la même logique que la loi Lagarde de 2011 et le dispositif Hamon de 2014 sur l’assurance auto et habitation.

La possibilité de renégocier annuellement l’assurance représente une véritable aubaine pour les emprunteurs. Elle s’applique essentiellement aux crédits immobiliers. Avec ce règlement, vous pouvez espérer diminuer  les coûts d’assurance liés à votre crédit au fil du temps. Vous réduisez ainsi les risques de non-remboursement.

De belles perspectives pour 2019

Certains organismes financiers ont légèrement rehaussé leur taux de crédit immobilier de l’ordre de 0,05 % à 0,20 % en cette période de fin d’année. Cela dénote de la volonté des banques d’engranger quelques profits. Sans doute, elles ont également atteint les objectifs fixés dans ce domaine pour le compte de l’année 2018. Elles souhaitent donc amortir sur les deux derniers mois restants les pertes indirectes subies du fait de la hausse latente de l’inflation. Fort heureusement, le phénomène ne s’observe pas au niveau de tous les profils. En effet, chaque organisme financier exécute sa propre politique commerciale. Ainsi, certains emprunteurs continuent de profiter de taux exceptionnellement bas tandis que d’autres remarquent quelques restrictions. Toutefois, cela n’augure aucunement d’une hausse pérenne des taux immobiliers. Bientôt, les structures financières remettront leur compteur à zéro à l’orée de 2019. Elles se fixeront de nouveaux objectifs. Le marché renouera alors avec tout son dynamisme. Les établissements financiers détermineront de nouvelles stratégies pour octroyer suffisamment de crédit immobilier. Vous pourrez bénéficier de taux assez attractifs avec une durée de remboursement exceptionnelle. L’année 2019 s’annonce encore plus palpitante en matière d’emprunt immobilier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here